Marie-Catherine Rousseau

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Waneg
Administrateur
Messages : 119
Inscription : 08 avr. 2017, 12:00

#1

31 mai 2017, 17:30

En 2000 à Dublin, Marie-Catherine Rousseau a soutenu une thèse pour l'obtention du master de Communication scientifique. Voici ce qu'elle dit en introduction :

L'idée de cette thèse vient d'un article polémique écrit par un historien et professeur de philosophie français, Bertrand Méheust, paru dans Alliage en 1996. Ses affirmations étaient alors les suivantes :
  • A la fin du 19ème siècle, les phénomènes paranormaux étaient couramment étudiés et débattus par les scientifiques les plus renommés (l'astronome Camille Flammarion, les physiciens William Crook et Oliver Lodge, les prix Nobel Charles Richet, Pierre et Marie Curie, etc.). Les débats étaient intenses et de haut niveau. Leurs travaux étaient généralement publiés dans des journaux prestigieux. Ce champ d'étude était appelé "métapsychique".
  • Aujourd'hui, les questions qu'ils avaient soulevées sont complètement ignorées par la communauté scientifique. Ses représentants prétendent que le débat est clos et le considèrent démodé et ridicule. C'est devenu une sorte de tabou, un des plus puissants interdits des temps modernes.
  • Selon Bertrand Méheux, le débat n'a jamais été soldé. Cette attitude a conduit à une prolifération de littérature et de programmes bon marché, dont le niveau n'a rien à voir avec celui qu'il était un siècle plus tôt. En fait, cette situation avait été prédite par les théoriciens qui ont étudié le somnambulisme magnétique : on risquait de provoquer un retour de la superstition, de voir revenir les anges et les esprits, et d'aller ainsi au-devant d'une situation incontrôlable. C'est exactement ce qui s'est produit.
En résumé, l'idée de B. Méheust consiste à dire que l'étude du paranormal est totalement ignorée et rejetée (du moins en France), et que ce phénomène est responsable de l'accablante prolifération des croyances irrationnelles.

Pdf de la thèse

Répondre