La médecine ayurvédique

Ce qui semble faussement attribué à la science
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Waneg
Administrateur
Messages : 119
Inscription : 08 avr. 2017, 12:00

#1

12 avr. 2017, 17:46

Lors d'un voyage en Inde j'ai contracté une bronchite. En bon Occidental que je suis mon premier réflexe a été d'entrer dans une pharmacie pour y acheter un remède. Deux jours après, observant très peu d'amélioration, j'ai décidé de m'adresser à la médecine indienne et acheté un remède traditionnel à base de plantes. Le lendemain je me sentais déjà beaucoup mieux. Aurais-je dû en conclure que le remède traditionnel était plus efficace que celui produit par l'industrie pharmaceutique, ou plutôt que ce dernier avait fait son effet le troisième jour seulement ?

La médecine traditionnelle indienne, ou médecine âyurvédique, pratiquée depuis environ 5000 ans, est reconnue par l'OMS et considérée en Occident comme une médecine alternative. Certains thérapeutes tout ce qu'il y a d'orthodoxes s'y intéressent, allant même jusqu'à effectuer un séjour en Inde pour engager un dialogue avec des praticiens locaux. Pourtant, en cherchant sur le net on se rend compte que les avis ne sont pas unanimes :

Une piste à suivre ? : "Il manque encore des études plus vastes pour conclure sur les bienfaits de l’ayurvéda, mais il mérite que l’on s’y intéresse."
Lepoint santé : "Informez toujours votre médecin référent que vous pratiquez l'ayurvéda. Surtout pas d'automédication, car certains remèdes peuvent s'avérer très dangereux. Ne peut en aucun cas se substituer à un traitement médical occidental pour des maladies graves ou des troubles sévères."
SOS Paranormal : "Si tout n’est évidemment pas à rejeter de cet antique art médical, la prudence et le discernement sont cependant de mise ; car l’ayurveda mélange allègrement des techniques proprement physiques à des pratiques relevant de ses racines hindouistes."
Les sceptiques du Québec : "Si vous êtes attirés par les traitements utilisant la superstition, des incantations, des amulettes, des sorts et des mantras, vous pouvez embrasser une nouvelle carrière dans la médecine âyurvédique."

L'article suivant est plus choquant, bien qu'il date de 2011 : L'Ayurveda dans le collimateur de l'UE

Il semblerait que la médecine ayurvédique soit soupçonnée par certains d'être une pseudo-médecine. Elle soigne pourtant depuis plusieurs millénaires et quantité d'Occidentaux ont pu expérimenter ses bienfaits. La différence entre les médecines occidentale et ayurvédique réside dans le fait que pour la seconde c'est le patient, et non la maladie, qui doit faire l'objet du traitement ; il n'existe pas de médication standard, applicable à tous les patients présentant les mêmes symptômes, mais un traitement adapté au déséquilibre propre à chacun d'eux, et qui aurait provoqué la maladie. Cette approche personnalisée est inconnue dans la médecine officielle, et peut provoquer une certaine perplexité, voire un rejet chez les inconditionnels des méthodes "ayant fait leurs preuves".

Le terme de pseudo-science s'applique à ce qu'on ne peut soumettre ni à l'expérimentation ni à l'observation, quand bien même on en constaterait certains effets. Bien qu'il soit pris très souvent dans un sens péjoratif, ne désigne-t-il pas la frontière entre le connu et l'inconnu ? Dans ce cas, ce qui est considéré comme de la pseudo-science aujourd'hui, sera-t-il au menu de la science de demain ?

Répondre